Le BTP face au Coronavirus

PARTAGER :  

 

Btp covid2.png

 

Afin de limiter les risques de pertes financières, les artisans comptent sur les mesures d’accompagnement annoncées par le gouvernement. Ils espèrent également des mesures destinées aux salariés.

Depuis plusieurs semaines, la France fait face à la propagation d’une épidémie. L'activité du bâtiment s'est effondrée de 75% en mars, conduisant le chef de l’Etat à demander à chacun d’assurer la poursuite de son activité dans des conditions de sécurité sanitaire satisfaisantes. Il est donc nécessaire d’œuvrer à la poursuite de leur activité, pour éviter une mise à l’arrêt totale des chantiers.

Le Gouvernement est conscient des difficultés pour les professions du BTP lors des mises en place des gestes barrières, mais aussi dans leur capacité à s’approvisionner en matériaux et matériels et à mobiliser le personnel nécessaire. Cela a conduit au ralentissement, voire à l’arrêt, de nombreux chantiers dans le pays depuis le début de cette épidémie.

 

 

Les chantiers face au COVID-19 : 

 

Les représentants des entreprises du BTP et le Gouvernement se sont accordés sur plusieurs principes permettant de renforcer la continuité de l’activité du secteur et la poursuite des chantiers.

Les mesures de confinement ont conduit à un arrêt des chantiers. Le gouvernement et les fédérations professionnelles travaillent sur un protocole pour permettre leur redémarrage.

Face à l’arrêt des chantiers de construction, l’organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP) a élaboré un guide des bonnes pratiques, validé par le Gouvernement, pour permettre la continuité des travaux. Il fixe les mesures urgentes et spécifiques à respecter en période d’épidémie de Covid-19 pour assurer des conditions sanitaires satisfaisantes aux travailleurs du BTP.

En cas d’impossibilité de respecter les préconisations lors des chantiers, l’entreprise est dans l’obligation de stopper son activité. Les entreprises qui ne peuvent pas adapter leur fonctionnement ni mettre en œuvre les préconisations fixées pourront recourir au chômage partiel.

La priorité reste la sécurité et la santé des travailleurs. La vigilance doit être maintenue sur les risques traditionnels de chantier. Les consignes générales concernent le respect des gestes barrière, l’hygiène, le contrôle de l’accès au chantier et l’information des salariés doivent être appliquer et respecter. Des consignes visent à favoriser le télétravail pour restreindre le personnel sur place et à organiser les déplacements, l’intervention des entreprises et l’aménagement du chantier.

Quelques mesures à connaître lors de chantiers :

 

  • Rappeler et afficher les règles d’hygiène de base, se laver les mains régulièrement, ne pas se serrer la main, respecter les distances sociales.
  • Renforcer le nettoyage et intensifier sa fréquence dans les locaux : vestiaires, réfectoires, sanitaires et bureaux de chantier, prévoir même une décontamination des locaux si nécessaire.
  • Décaler entre les entreprises les horaires d’arrivée sur chantier, de repas et de fermeture du chantier pour éviter une concentration trop importante d’ouvriers en même temps dans les cantonnements.
  • Vérifier dans les plannings travaux qu’il n’existe pas de zones fermées dans lesquelles il y a une trop grande concertation d’entreprises dans le même temps.
  • Proscrire les réunions de chantier et communiquer par mail, visioconférences.

 

 

 Chantier.jpg

 

 

Bartec Group face au COVID-19 : 

 

Afin de faire face à cette épidémie, notre entreprise a su être réactive. Elle à placé la sécurité et la santé de ses salariés en priorité.

Le président Philippe HUET s’exprime sur les différentes mesures qui ont été prises pour l’activité et les employés de Bartec Group.

« Nous venons de vivre une crise exceptionnelle comme le monde n’en avait pas connu depuis longtemps.

 BARTEC Group, comme tous, n’avait pas prévu ce qui était imprévisible, voire même presque inimaginable, et pourtant BARTEC Group était prêt à affronter cette crise sans précédents ;

 

 En effet, BARTEC Group :

  • Avait renforcé ses fonds propres en 2019 pour être mieux armé, face à une telle situation et même pouvoir continuer son développement entamé depuis de nombreuses années,
  • Est équipé d’un réseau informatique connecté performant et permettant à l’ensemble de ses salariés de travailler sur le serveur général quel que soit l’endroit de la planète où il se trouve,

Ces machines connectées et l’utilisation des visioconférences, ont permis à BARTEC Group d’assister ses clients, même pendant cette période difficile, d’agir à distance sur les chantiers en fonctionnement, faire des analyses à distance, et même des démarrages à distance.

 

 Toutes ses mesures, ainsi que la bonne cohésion et la bonne volonté de ses salariés, sans lesquels rien n’aurait été possible, ont permis de réduire l’impact économique sur le Chiffre d’affaires de BARTEC Group.

 

 Habitué au développement permanent, pour les années à venir BARTEC Group développera pour l’ensemble de ses filiales internationales l’utilisation intensive de communication à distance, de maintenance préventive, d’acquisition de données statistiques pour optimiser encore plus les productions, former toujours mieux et plus efficacement.

 

 Et pourtant, malgré cette crise économique majeure qui se profilait, la Direction Générale et les actionnaires ont pris très au sérieux la question de la sécurité sanitaire des salariés :

  • Avant même l’annonce officielle du confinement général, les salariés ont été invités à rester à leur domicile dès le 16 mars.
  • Les mesures de distanciation physique et les gestes barrières avaient déjà été mis en œuvre plusieurs jours avant les obligations officielles,
  • Les salaires ont tous été pris en charge à 100% même pour les quelques salariés en chômage partiel
  • Les interventions ponctuelles ne pouvant se faire en télétravail ont été soumises à des conditions sanitaires strictes, privilégiant très clairement la sécurité sanitaire à la rapidité du travail.

 L'expression chinoise « Wei-ji » se traduit en français par le mot crise. Le premier caractère signifie

 « Danger » et le second « opportunité ».

 

BARTEC Group l’a très bien démontré par ces actions et en boostant sa filiale chinoise pendant cette période, par l’embauche de nouveaux ingénieurs et en entamant un partenariat de grande envergure sur ce marché qui représente 20% de la planète. Ce partenariat est en passe de se signer et permettra à BARTEC Group de continuer son envolée mondiale. »

 

Nous pouvons espérer que le secteur du BTP ne connaîtra pas un énorme impact économique. En effet, plus de la moitié des chantiers de BTP ont aujourd'hui repris.